FAQ

Mesdames, Messieurs les commerçants de Villefranche, et autres lecteurs, Tout d’abord, nous vous remercions de votre initiative de questionnaire auquel nous accordons un vrai intérêt. L’attractivité et le dynamisme du centre-ville de Villefranche est une des 6 composantes de notre programme Pour Villefranche, Pour Vous. Nous serions heureux de débattre oralement avec vous sur ces sujets. Notre réunion publique du jeudi 5 mars a été l’occasion de l’exposer. Cependant, la diversité des sujets concernant la vie d’une commune n’a pas permis de détailler suffisamment les idées évoquées dans votre courrier. Si vous le souhaitez, nous pouvons aussi essayer d’organiser ensemble un temps d’échange collectif autour des sujets. Contactez nous en ce sens via le formulaire ci-dessous. Dans tous les cas, sachez que nous attacherons une grande importance à vous associer dans nos projets structurants concernant la ville car le commerce et les services à la population sont une composante maitresse de la qualité de vie. Une telle réunion pourrait s’organiser après les élections. Maintenant, nous allons essayer de répondre sincèrement mais succinctement à vos questions.


Ce dispositif encadré par un arrêté municipal a été pensé pour favoriser l’accès à vos commerces (favoriser les rotations). La durée de stationnement peut d’ailleurs être adaptée pour convenir aux habitudes de vos clients. Nous engagerons immédiatement une campagne d’information sur notre volonté de stopper les incivilités à Villefranche qui nuisent à la qualité de vie (dont ce point stationnement). Mais effectivement, seule, la verbalisation est gage de réussite de ce dispositif. En qualité de riverains immédiat, vous constatez que des voitures séjournent sur une longue durée, aussi nous nous engageons à mieux contrôler ce dispositif. Il existe une vraie disponibilité en nombre de places de stationnement à Villefranche, nous nous devons aussi d’orienter les habitants, travailleurs (dont certains commerçants) et visiteurs à stationner sur ces zones à quelques pas de vos commerces. Nous sommes conscients de jours d’exceptions où le stationnement se fait rare et de quelques zones problématiques. Nous l’intégrerons donc dans nos projets mais la densité de construction en centre ville de Villefranche laisse peu de marge sans des coûts financiers importants. Après discussion avec des commerçants, une réflexion est nécessaire concernant des places réservées aux personnes handicapées en nombre suffisant, des arrêts minutes ou bien des zones de déchargement de marchandises pour les livreurs…

Idem point précédent, nous souhaitons inciter nos policiers municipaux à accroitre leur présence pédestre en centre-ville et à prévenir et sanctionner tous les comportements contraires à la loi. C’est notre axe « Ville sereine ».

NB : Vous n’évoquez pas de problème de sécurité dans vos questions. Nous serons vigilants à la qualité de notre relation avec la gendarmerie en ce sens. Nous n’excluons pas le recours à la vidéoprotection si nous faisons face à une détérioration de la sécurité pour être capable d’identifier les flux entrants/sortants de la ville et faciliter les enquêtes de police. Mais la sécurité est aussi l’affaire de tous : nous souhaitons inciter la mise en place du dispositif « voisins vigilants » à l’ensemble de la commune (déjà 4 quartiers).

Stationnement zone du stade

C’est un point délicat de stationnement lors des matchs et entrainements qui génère un risque sécuritaire important. Nous allons rapidement étudier la faisabilité de créer une troisième entrée au stade pour soulager l’entrée actuelle. Cette nouvelle entrée pourrait être située rue Salazar, à proximité du site de l’ancien Super U, ce qui nécessiterait d’y conserver un espace de stationnement.

cette question fait appel à de multiples composantes dont certaines sont traitées par des questions évoquées. Le dynamisme des commerces tient au lien qui relie les commerçants et les habitants et non par une seule question de stationnement par exemple pour faire allusion aux idées reçues de certains candidats. La municipalité n’interviendra jamais sur la qualité du service apporté, ou sur l’adéquation des produits au besoin mais doit accompagner tous les acteurs dans une trajectoire positive (reprise d’entreprises, création de nouveaux commerces ces derniers temps). Villefranche est d’ailleurs reconnue pour cela et nous devons vous en remercier. Pour autant nous savons que la situation du commerce de détail est compliquée (du fait de la concurrence des zones commerciales, du e-commerce et inversement des charges immobilières qui pèsent sur vos activités).

Plusieurs aspects contribuent au dynamisme : accessibilité (dont le stationnement en zone bleue respecté, mais aussi trottoirs, propreté), attrait des commerces (devanture), embellissement de la ville, communication (individuelle, collective, numérique), avoir une association de commerçants qui serve de relai, créer du lien, des évènements... Ces quelques mots témoignent de l’importance de la concertation et de l’échange avec vous et les professionnels du service à la personne (soignants, artisans..). Nous nous engageons à échanger avec vous. Nous ambitionnons d’obtenir un accompagnement de la puissance publique (département, région, état) au travers d’un dispositif centre-bourg pour mener conjointement ces actions. Nous y expertiserons le devenir de certains biens immobiliers privés à vocation commerciale fermés et essayerons d’être moteurs (devenir de l’ancien SPAR).

Les données de la statistique nationale INSEE révèlent un taux de vacance immobilière important (12% en 2016, en augmentation). Nous souhaitons favoriser la remise en état de ces logements potentiels du centre ville pour contribuer à ce dynamisme de vie que vous appelez de vos vœux au travers de cette question. La question de l’urbanisation de la ville est aussi liée au destin de notre ville.

L’installation prochaine de la fibre optique à Villefranche facilitera la mise en place du télé-travail. La limitation des déplacements vers la métropole contribue à la dynamique des centres-villes. Nous serons vigilants pour maintenir et créer le maximum d’emplois dans le centre-ville de Villefranche. Nous souhaitons l’existence d’un tiers lieu en centre-ville. (cf paragraphe suivant fab lab).

la municipalité ne dispose plus de la compétence en matière de foncier économique, désormais transférée à Terres du Lauragais par la loi NOTRE. Et les fonciers de Borde Blanche non construits y sont privés en quasi-totalité. Pour autant, nous souhaitons être moteur dans l’achèvement de la zone d’activité/commerciale de Borde Blanche. Nous pensons que l’évolution de cette zone doit correspondre à l’évolution démographique de notre ville et ses alentours, et donc à de nouveaux besoins de consommation (changement d’échelle de certaines enseignes : hyperU, M.Bricolage, Centrakor, La Vie Claire). Pour autant, nous souhaitons être vigilants à la qualité des projets proposés. Cette équation doit prendre en compte l’importance de l’attractivité de la métropole et de ses centres commerciaux. En conclusion, nous pourrons être favorables à l’ouverture d’un commerce dans ce secteur s’il témoigne d’une qualité, s’il crée un nombre d’emplois satisfaisant, s’il respecte des critères de durabilité et surtout s’il est en cohérence avec l’offre commerçante ou immobilière actuelle (par exemple un magasin d’articles de sport).

la création sera envisagée si elle correspond à un besoin identifié : lien à un savoir faire local, soutien à une initiative associative locale (aujourd’hui par exemple, la Mairie a acheté des petits robots répondant aux bases du codage numérique par les enfants en lien avec l’association « scienti-mômes », évènements à la bibliothèque). Mais plus globalement, nous souhaitons proposer une offre d’un espace de tiers lieu mettant à disposition des espaces de travail temporaire et de rencontre en centre-ville. Ce lieu permettra à ses utilisateurs de se trouver à proximité immédiate des commerces et services du centre-ville et donc contribuera à son dynamisme économique. En effet, si nous comprenons l’initiative qui proposera des espaces de bureaux dans la zone de la Camave, nous pensons que ces lieux doivent être implantés au plus près des lieux de vie pour limiter les déplacements et pas seulement dans une zone d’activité. Un tel lieu peut si la demande est avérée être complété d’outils numériques ou de bricolage faisant office de fab lab. Nous connaissons un projet privé en cours d’étude en centre ville (centre d’affaire et coworking), nous l’accompagnerons pour réussir son projet et veillerons à sa capacité d’intégrer le besoin des villefranchois (notamment y compris la jeunesse) : imprimante 3D, labo photos... Et si cette initiative avorte, nous expertiserons un portage public en restant vigilants à l’équilibre budgétaire du fonctionnement d’un tel lieu.

Nous faisons aussi le constat d’une ville abimée par les incivilités de certains. Nous avons identifié un axe de travail spécifique sur ce sujet « Villefranche propre » pour rapidement enrayer ce phénomène. Les déjections canines, mégots et autres déchets, feuilles sont présents sur les trottoirs du centre-ville. Nous analyserons rapidement les manques en la matière pour y répondre : distributions de sacs à déjection canine, moyens humains, matériel y compris des consignes de verbalisation. Nous ajoutons à ce point la présence de dépôt sauvage de matériels aux abords des containers au lieu de se rendre en déchetterie.

La question des pigeons est importante dans les villes en zone de grandes cultures céréalières. Les services municipaux sont sensibilisés sur cette question. Des piégeages existent sur Villefranche (organisés par la Mairie). Nous souhaitons renforcer ces démarches tout en respectant le bien-être animal et en associant les locaux privés concernés.

L’éclairage est une source de consommation électrique importante. Notez que Villefranche a engagé une modernisation de son éclairage à l’aide de candelabres à LED permettant de vraies économies d’énergie (programme pluri-annuel compte tenu du budget nécessaire, nous le poursuivrons). L’extinction de l’éclairage demande la prise en compte de divers paramètres sécuritaires et nécessite dans tous les cas une concertation avec les riverains. Pour autant, nous connaissons la démarche environnementale portée par l’ANPCEM et y sommes sensibles. Une réflexion pourra être menée sous ce mandat par l’adjoint au Maire en charge du développement Durable et des économies d’énergie (travail conséquent à mener sous ce mandat) : notre volet « ville verte »

Jardins partagés et autres initiatives

Nous portons de tels projets et Villefranche est déjà dotée d’initiatives citées. Ces sujets ont été mis en évidence par l’analyse des besoins sociaux en 2018 commandée par la Mairie, sont travaillés par les référents de quartier (dispositif mis en place sous cette municipalité, impulsé par Valérie Roudet pour développer la participation citoyenne) et les conclusions seront traduites en projet sous notre mandat.

Le Décret n°2016-834 du 23.06.2016 rappelle et étend la publication obligatoire pour les collectivités sur leur site internet de tous les documents budgétaires. En témoigne la publication des éléments 2018 et de graphiques de synthèse sur le site de la Mairie. Nous nous engageons à reconduire cette pratique, (sans être capables de vous expliquer pourquoi elle n’a pas été reconduite, avez-vous interrogé l’adjoint élu aux finances candidat aux élections ?), y compris en publiant rétrospectivement les comptes 2019.

Plus globalement, nous nous engageons à être transparent, communiquer les comptes-rendus de conseils municipaux et autres décisions impactant la ville. Nous souhaitons améliorer significativement la communication de la ville (physique par des affichages municipaux et associatifs et sur les supports numériques) et organiser des temps de rencontre avec les habitants (et les entrepreneurs !).

Cette question intrigue notre curiosité de façon très sincère. Aux vues de nos valeurs et de nos intentions citées en amont, nous aimerions avoir des précisions sur ce point. Avez-vous connaissance de réels « passe-droits fiscaux » organisés par des élus villefranchois ? Ce point devrait faire appel à des investigations fiscales voire judiciaires. Nous vous demandons donc de nous les rapporter pour donner suite. Il existe pour autant des exonérations fiscales sur des critères précis (notamment sur la taxe sur les locaux vacants) qui ne sont pas du ressort de la municipalité. Chaque cas présenté sera donc observé avec attention.

Plus globalement, la municipalité peut intervenir sur la fiscalité locale (de façon simplifiée en votant des taux, %). Ce sont ensuite les services fiscaux (de l’Etat, DGFIP) qui sont en charge du calcul de l’impôt et de son recouvrement. Les élus peuvent effectivement décider de certaines exonérations par délibération (donc une décision soumise au contrôle de légalité par la Préfecture et qui doit faire l’objet d’une communication, à minima un affichage public). En aucun cas une exonération ne peut être nominative ou permettant de satisfaire les intérêts du public particulier. Nous attendons donc votre retour rapide sur ce point.

La transparence s’appliquera aussi dans les attributions de subventions aux associations.

Créer un espace pour les pré-ados, ados, un lieu de rencontre autre que celui encadré par les éducateurs de rue (au-dessus du boulodrome) et fermé quand ils ne sont pas en cours. Interviennent à ce moment là certaines associations ou la MJC, compétentes pour proposer aux jeunes un lieu de rencontre ou d’animation… en concertation et en coordination avec la municipalité.

Il est évident que plusieurs aires de jeux pour jeunes ou moins jeunes enfants vont voir le jour, dans plusieurs lieux stratégiques de la commune. Les quelques existants ayant dû être retirés pour raison de sécurité (cas du jardin public).

Le retour de la fourniture des repas du primaire par le collège ne nous parait pas judicieux. Le département a arrêté cette prestation qui ne convenait plus. Le prestataire qui intervient actuellement fournit des repas conformément à un cahier des charges du marché public communal, introduisant des critères sanitaires, nutritionnel et l’introduction de produits locaux et bio. Il s’agit de l’entreprise Occitanie Restauration domiciliée à Soual dans le Tarn.

Nous souhaitons favoriser les circuits courts et la qualité de l’alimentation des enfants. Une réflexion sera menée sur la faisabilité d’une cuisine centrale municipale permettant de produire les repas des maternelles et primaires scolarisés à Villefranche, ainsi que pour les ainés dans le cadre du portage de repas à domicile.

La collecte des déchets est une compétence de l’intercommunalité. Villefranche ne peut décider seule du devenir d’un tel service. Votre question sous entend de s’affranchir de ce service ou un idéal meilleur. Des réformes de la collecte sont portées par Terres du Lauragais pour améliorer l’efficacité de son service. Nous ne soutiendrons pas une délégation de service privé si la question se pose mais exigerons continuellement d’améliorer l’efficience du service. Nous regrettons le passage de la redevance à la taxe sur les ordures ménagères (TEOM) et soumettrons à Terres du Lauragais de développer une tarification incitative pour soutenir les efforts des foyers limitant leur déchets. Nous sommes favorables à des initiatives collectives dans Villefranche en ce sens

Concernant le tri sélectif et les caisses jaune, certains de ces déchets sont incinérés, les autres étant recyclés.

Cette question dépasse le cadre municipal et sa réponse doit rester d’ordre privé. Nous vous invitons à interroger nos membres qui se prononceront individuellement sur le sujet.

Nous nous engageons à faire respecter le Code des relations entre le public et l'administration (CRPA) en Mairie pour assurer la traçabilité des contacts y compris par courriel, qui bien évidemment nécessitent une réponse. Une méthodologie de réponse aux Villefranchois (enregistrement, délais, supervision des réponses) sera mise en place.

Le dojo et la piste d’athlétisme ont été évoqués et acceptés lors de l’un des derniers conseils communautaires. Nous veillerons à leurs réalisations. Il est évident pour nous que les associations sportives (en très forte demande de créneaux de salles actuellement) doivent être associées en cas de projet de construction d’un outil sportif. Et nous associerons TOUTES les associations sur la gestion des créneaux. Nos rencontres avec les dirigeants d’associations nous laissent penser que nous disposons globalement d’un très bon niveau d’équipement sportif mais que nous pouvons faciliter la vie des associations en assurant une meilleure transparence dans la gestion de ces installations.

Cette propriété municipale est une réserve foncière stratégique, très facile d’accès, bien située, proche de nombreux quartiers et du stade, du centre de loisirs... Nous lui construirons un devenir au cours de ce mandat.

Il est important d’utiliser ses capacités pour le bien public en concertation avec les Villefranchois. Il n’est pas question de déléguer cette ressource à un privé pour qu’il l’utilise à des fins commerciales.

Nous proposerons aux Villefranchois de décider de l’avenir de cet espace autour de nos idées : construction d’un 2ème groupe scolaire, parking pour une 3ème entrée au stade, facilitant la mobilité douce des enfants, parc urbain avec des espaces ludiques, espace dédié au partage, ressourcerie en lien avec la déchetterie intercommunale...